comprendre-facilement.fr
Hépatite auto-immune
Santé

Hépatite auto-immune : définition, cause, symptômes, traitement

Les virus sont responsables de la plupart des hépatites. L’hépatite auto-immune (HAI) est une exception. Ce type de maladie hépatique intervient lorsque le système immunitaire attaque les cellules du foie. L’HAI est une affection chronique qui peut entraîner une cirrhose du foie et (à terme) une insuffisance hépatique.

Causes

L’HAI survient lorsque le système immunitaire prend les cellules hépatiques pour des agresseurs étrangers et crée des anticorps pour les attaquer. Les médecins ne savent pas précisément pourquoi cela se produit. Toutefois, certains facteurs de risque ont été identifiés, notamment :

  • antécédents familiaux d’HAI ;
  • être de sexe féminin ;
  • antécédents médicaux d’infection bactérienne ou virale ;
  • utilisation de certains médicaments, telles que la minocycline.

D’autres pathologies auto-immunes peuvent provoquer des symptômes de maladie hépatique et sont également associées au développement de l’HAI. Notamment :

  • maladie de Basedow ;
  • thyroïdite ;
  • rectocolite hémorragique ;
  • diabète de type 1 ;
  • polyarthrite rhumatoïde ;
  • sclérodermie ;
  • maladie intestinale inflammatoire (MII) ;
  • lupus érythémateux disséminé :
  • syndrome de Gougerot-Sjögren.

Types

Il existe deux types d’HAI :

Le type I qui est le plus courant, a tendance à affecter les jeunes femmes, et est associé à d’autres maladies auto-immunes. C’est la forme la plus courante d’HAI en Amérique du Nord.

Le type II affecte principalement les filles entre les âges de deux et 14 ans.

Bien que l’HAI intervienne généralement à l’adolescence ou au début de l’âge adulte, elle peut se développer à n’importe quel âge.

Symptômes

Les symptômes de l’HAI varient de légers à sévères. Au stade précoce, il est possible que vous n’ayez aucun symptôme, mais aux stades ultérieurs, les symptômes peuvent apparaître soudainement. Ils peuvent également mettre du temps à se développer.

Les symptômes d’HAI regroupent :

  • augmentation du volume du foie (hépatomégalie) ;
  • vaisseaux sanguins anormaux sur la peau (angiome stellaire) ;
  • distension abdominale (gonflement) ;
  • urines foncées ;
  • selles claires ;

Autres symptômes possibles :

  • jaunissement des yeux et de la peau (jaunisse) ;
  • démangeaisons provoquées par une accumulation de toxines et de bile ;
  • fatigue ;
  • perte d’appétit ;
  • nausées ;
  • vomissements ;
  • douleurs articulaires ;
  • inconfort abdominal ;

Diagnostic

L’HAI peut facilement être confondue avec d’autres maladies. Les symptômes sont très semblables à ceux de l’hépatite virale. Pour effectuer un diagnostic exact, des analyses de sang sont exigées pour :

  • écarter l’hépatite virale ;
  • déterminer le type d’HAI que vous avez ;
  • vérifier votre fonction hépatique.

Les analyses de sang sont également utilisées pour mesurer les taux d’anticorps spécifiques dans votre sang. Les anticorps associés à l’HAI incluent :

  • anticorps anti muscle lisse ;
  • anticorps anti-microsome du foie de type I ;
  • anticorps antinucléaires.

Les analyses de sang peuvent également mesurer les taux d’immunoglobulines G (IgG) dans le sang. Les anticorps IgG aident le corps à combattre les infections et les inflammations.

Une biopsie du foie peut parfois être nécessaire pour diagnostiquer une HAI, et elle peut révéler le type et la sévérité de la lésion hépatique et de l’inflammation. Une biopsie implique le retrait d’un petit morceau de tissu hépatique au moyen d’une longue aiguille pour l’envoyer en analyse à un laboratoire.

Traitement

Le traitement peut ralentir, arrêter et parfois inverser la lésion hépatique. Selon le Centre national d’information sur les maladies digestives (National Digestive Diseases Information Clearinghouse), 70 % des patients souffrant d’une HAI connaissent une rémission. Toutefois, cette rémission peut prendre jusqu’à trois ans (NDDIC, 2012).

Médicaments et traitements

Les médicaments immunosuppresseurs peuvent être utilisés pour stopper les attaques du système immunitaire. Ces médicaments incluent 6-mercaptopurine et azathioprine. La prise de médicaments immunosuppresseurs peut compromettre la capacité du corps à combattre d’autres infections.

Les corticostéroïdes, généralement sous la forme de prednisone, peuvent directement traiter une inflammation du foie. Ils peuvent également agir en tant qu’immunosuppresseurs. Il y a des chances que vous deviez prendre de la prednisone pendant 18 à 24 mois au minimum. Certains patients continuent à prendre le médicament à vie pour prévenir la récurrence de l’HAI. La prednisone peut provoquer des effets secondaires sérieux, y compris le diabète, l’ostéoporose, l’hypertension artérielle et la prise de poids.

Chirurgie

Une transplantation hépatique (remplacement du foie par un organe donneur) peut traiter l’HAI. Toutefois, la maladie peut parfois réapparaître même après une transplantation. Selon le Centre national d’information des maladies digestives (National Digestive Diseases Information Clearinghouse (NDDIC)), les personnes qui subissent une transplantation ont un taux de survie à un an de 90 %. Le taux de survie à cinq ans est de 70 à 80 %.

Complications

Les complications potentielles de l’HAI non traitée incluent :

  • insuffisance hépatique ;
  • lésions du foie (cirrhose) ;
  • cancer du foie ;
  • augmentation de la tension artérielle à la veine portale, qui fournit le sang au foie ;
  • élargissement des veines de l’estomac et de l’œsophage (varices œsophagiennes) ;
  • accumulation de fluide dans l’abdomen (ascites) ;

A lire aussi

Cheveux secs et abîmés : comment les réparer ?

Tambi

La maladie des os de verre (Ostéogénèse imparfaite) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Rhinoplastie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Style de vie actif pour les femmes : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Tomodensitogramme crânien : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Blépharospasme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene