comprendre-facilement.fr
laryngectomie
Santé

La laryngectomie : parlons-en : définition, cause, symptômes, traitement

La laryngectomie est l’ablation chirurgicale du larynx. Le larynx est votre boîte vocale. C’est un organe situé au niveau de la gorge. Le larynx est le siège des cordes vocales, qui permettent d’émettre des sons. Le larynx permet aussi à l’air de passer des poumons à la bouche.

Une laryngectomie affecte la parole, la déglutition et la respiration. Le patient devra apprendre à pratiquer ces trois fonctions différemment après une laryngectomie.

L’ablation chirurgicale du larynx est une intervention radicale mais nécessaire dans les cas suivants :

  • cancer du larynx
  • grave blessure au cou, par exemple après une blessure par balle à la gorge
  • nécrose cartilagineuse liée à la radiothérapie (lésion du larynx causée par une radiothérapie)

En fonction de l’état du patient, la laryngectomie sera partielle ou totale.

Anatomie

Anatomie

La gorge contient plusieurs tubes, notamment l’œsophage, la trachée et le larynx. L’œsophage est le tube par lequel transitent les aliments. La trachée est le tube par lequel on respire. Le larynx est l’organe parfois appelé boîte vocale.

Le larynx est situé dans la partie supérieure du conduit reliant la trachée à la racine de la langue. Il forme la partie inférieure de la paroi avant du pharynx. Le pharynx forme le fond de la gorge : il relie la bouche à l’œsophage. Lorsque le larynx est retiré au cours d’une laryngectomie, les voies respiratoires sont séparées de la bouche, du nez et de l’œsophage.

Après une laryngectomie, l’œsophage et la trachée sont entièrement déconnectés. Le patient devra réapprendre à avaler en tenant compte de ce changement. En outre, il sera nécessaire de pratiquer une ouverture au niveau du cou afin d’ouvrir la trachée à l’air libre et de permettre la respiration. Cette ouverture porte le nom de trachéotomie. La trachéotomie remplace les voies respiratoires naturelles (retirées par l’opération) qui reliaient le nez à la trachée.

Préparation

Le chirurgien commence par pratiquer une incision au niveau du cou. Il retire ensuite le larynx par l’incision. Des ganglions lymphatiques et une partie du pharynx pourront aussi être retirés, en fonction de la maladie ayant rendu nécessaire une laryngectomie. Les ganglions lymphatiques sont de petits organes présents dans tout l’organisme. Ils jouent un rôle dans la lutte contre les infections, mais il arrive qu’ils soient eux-mêmes attaqués par un cancer.

Les ganglions du cou contenant des cellules cancéreuses seront retirés si nécessaire au cours de la laryngectomie.

Après avoir retiré le larynx, le chirurgien réalisera une stomie, orifice permanent d’environ 20 mm de diamètre pratiqué à la base du cou. Elle est reliée directement aux poumons et assure la respiration.

Certains patients ayant subi une laryngectomie font également l’objet d’une ponction trachéo-œsophagienne. La ponction trachéo-œsophagienne est un petit orifice pratiqué à la fois dans la trachée et dans l’œsophage. Après la cicatrisation, une prothèse vocale sera installée dans cet orifice afin de restaurer la parole. Demandez à votre médecin si vous êtes un candidat idéal pour une ponction trachéo-œsophagienne.

Les muscles de la gorge et l’épiderme du cou seront ensuite suturés. On posera peut-être des drains chirurgicaux dans votre cou avant de vous transférer en salle de rétablissement. Les drains chirurgicaux permettent le drainage des écoulements et saignements qui peuvent se poursuivre plusieurs jours après la laryngectomie.

Interventions

Une laryngectomie dure entre cinq et neuf heures en moyenne. La laryngectomie est réalisée sous anesthésie générale, ce qui signifie que vous dormirez pendant l’opération et que vous ne ressentirez aucune douleur.

L’équipe de soins réalisera une série de tests et de consultations avant la date de l’intervention afin d’évaluer votre état de santé. L’équipe de soins comprendra des orthophonistes et des spécialistes de la déglutition qui vous aideront à vous adapter à votre nouvelle situation après la laryngectomie.

Les mesures suivantes pourront être prises dans le cadre de la préparation :

  • analyse de sang de routine
  • examen médical
  • aide à l’arrêt du tabagisme si nécessaire
  • aide d’un nutritionniste pour apprendre à avoir une alimentation saine après l’intervention
  • interruption momentanée de la prise de certains médicaments, notamment aspirine, ibuprofène et anticoagulants
  • jeûne à partir de minuit la nuit précédant l’intervention

Si vous êtes allergique à certains médicaments, notamment anesthésiques et antalgiques, informez-en votre médecin.

Rétablissement

La majorité des patients passent les premiers jours après l’intervention en unité de soins intensifs. Pendant cette période, votre médecin surveillera attentivement tension artérielle, pouls, respiration et autres signes vitaux. On insufflera de l’oxygène par la trachéostomie immédiatement après l’intervention.

Vous ne pourrez pas encore vous alimenter normalement pendant que votre gorge cicatrisera. Les aliments seront introduits dans votre estomac par une sonde naso-gastrique ou directement liée à l’estomac. Votre cou sera enflé et douloureux. On vous donnera des antidouleurs autant que nécessaire.

Lorsque votre état se sera stabilisé, vous pourrez être transféré dans une chambre normale. Prévoyez de rester à l’hôpital environ une semaine après l’intervention. Pendant ce temps, vous pourrez poursuivre votre convalescence, réapprendre à avaler et commencer à apprendre à communiquer sans votre larynx.

Votre médecin et les infirmières vous encourageront à faire des exercices afin d’éviter la formation de caillots de sang et la contraction des muscles pendant que vous récupérez. Il pourra être utile d’étirer vos bras et vos jambes lorsque vous êtes au lit. Tournez les chevilles et les poignets de façon circulaire. Pliez les coudes et les genoux.

Des exercices respiratoires peuvent réduire les risques de congestion pulmonaire. Faites 10 exercices respiratoires par heure.

Stomie

Stomie

Apprendre à prendre soin de votre trachéostomie fait partie intégrante de votre récupération après la laryngectomie. La canule de la trachéostomie peut introduire des bactéries et des virus dans votre organisme et causer des infections. En étant attentif à votre trachéostomie, vous éviterez ce type de complication.

Nettoyez les bords de la trachéostomie avec un coton-tige trempé dans du peroxyde d’hydrogène. Nettoyez soigneusement les croûtes et les sécrétions de mucus avec le coton-tige. Les croûtes peuvent bloquer l’influx d’air dans les poumons.

Tousser peut aussi permettre d’évacuer le mucus de la trachéostomie. Si vous n’avez pas la force de tousser énergiquement, il pourra être nécessaire de l’aspirer manuellement de la trachéostomie. Le personnel soignant pourra vous montrer comment aspirer le mucus.

Respirer de l’air humide permet d’éviter la formation de croûtes autour de la trachéostomie. Utilisez un humidificateur à la maison, en particulier la nuit dans votre chambre. Votre médecin vous conseillera peut-être d’utiliser pendant un certain temps un masque spécial qui insuffle de l’air humidifié dans la trachéostomie. Ce filtre sera généralement nécessaire pour une nouvelle trachéostomie. Une fois que la peau autour de la trachéostomie se sera adaptée à un air plus sec, vous n’aurez plus besoin du masque.

Communication

Communication

Il pourra être difficile de communiquer après une laryngectomie. Le larynx ayant été retiré, vous ne pourrez plus émettre des sons de la même manière. Mais tous les patients ayant subi cette intervention peuvent réapprendre à communiquer. La capacité d’adaptation aux différentes techniques de communication varie selon les patients.

La communication non verbale peut se faire par gestes, expressions faciales et chuchotement. Écrire est un autre mode de communication non verbale. Tous les patients laryngectomisés doivent avoir recours à la communication non verbale pendant la période de récupération physique.

Certaines personnes apprennent la technique de la voix œsophagienne . Cette technique d’élocution consiste à utiliser l’œsophage pour produire des vibrations en imitant les cordes vocales. La technique de la voix œsophagienne peut être difficile à apprendre, mais elle est efficace.

La voix trachéo-œsophagienne est obtenue au moyen d’un implant phonatoire pratiqué pendant l’intervention. Un implant phonatoire trachéo-œsophagien est une prothèse en silicone de qualité médicale posée dans la paroi située entre la trachée et l’œsophage. Cette prothèse ne produit pas de sons par elle-même. De l’air est transporté des poumons dans l’œsophage, duquel il est ensuite évacué par la bouche. Ce flux d’air provoque une vibration des tissus du pharynx inférieur, c’est-à-dire de la gorge, produisant un son servant de nouvelle voix.

Pronostic

Le pronostic à long terme des patients laryngectomisés est bon. Le principal facteur de risque est l’obstruction de la trachéostomie, provoquant le blocage du flux d’air dans les poumons.

Apprendre à vivre sans larynx peut paraître effrayant, démoralisant et difficile, mais c’est loin d’être impossible. ##P END##

A lire aussi

Douleurs et affections de la hanche : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Trouble de la personnalité limite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Ataxie cérébelleuse aiguë  : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Rhinoplastie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Traitement chirurgical de l’oignon : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Nez cassé : définition, cause, symptômes, traitement

Irene