comprendre-facilement.fr
Blepharospasme
Santé

Blépharospasme : définition, cause, symptômes, traitement

Le blépharospasme est une contraction répétitive et involontaire des muscles des paupières. Le blépharospasme atteint généralement la paupière supérieure, même s’il touche parfois à la fois les paupières supérieure et inférieure. Dans la majorité des cas, ces contractions sont très légères et donnent l’impression d’un petit tiraillement de la paupière. Mais certaines personnes subissent une contraction tellement forte qu’elle les contraint à fermer complètement la paupière. D’autres encore n’éprouvent aucun symptôme perceptible.

Les contractions surviennent généralement toutes les quelques secondes pendant une minute ou deux. Les épisodes de blépharospasme sont imprévisibles – les contractions peuvent se produire par intermittence pendant plusieurs jours. Il arrive donc qu’aucun spasme ne survienne pendant des semaines ou des mois.

Les contractions sont indolores et sans danger, même si elles peuvent être gênantes. Dans la majorité des cas, elles s’arrêteront d’elles-mêmes sans aucun traitement.

Dans de rares cas, le blépharospasme est un signe avant-coureur du syndrome de Meige, notamment si les contractions sont accompagnées d’autres spasmes faciaux ou de mouvements incontrôlés.

Causes

Les blépharospasmes peuvent survenir sans cause identifiable, cette cause étant rarement recherchée puisqu’ils ne sont généralement pas le signe d’un problème sérieux. Néanmoins, le blépharospasme peut être provoqué ou aggravé par les facteurs suivants :

  • irritation oculaire
  • irritation de la paupière (conjonctivite)
  • fatigue
  • manque de sommeil
  • effort physique
  • effets secondaires de médicaments
  • stress
  • consommation d’alcool ou de caféine, tabagisme

Si les spasmes deviennent chroniques, vous pouvez être atteint de la forme dite bénigne essentielle du blépharospasme, qui désigne le mouvement chronique et incontrôlable des paupières. Cette maladie affecte généralement les deux yeux, et bien que sa cause exacte soit inconnue, les facteurs suivants peuvent aggraver les contractions :

  • blépharite (inflammation de la paupière)
  • conjonctivite (œil rouge)
  • yeux secs
  • irritants environnementeaux tels que vent, lumière forte, soleil ou pollution de l’air
  • fatigue
  • sensibilité à la lumière
  • stress

La forme bénigne essentielle du blépharospasme est plus courante chez les femmes que chez les hommes. Elle affecte environ 50 000 Américains et se développe généralement chez l’adulte entre l’âge mûr et avancé. Le blépharospasme s’aggrave souvent avec le temps, et peut finir par causer une vision opaque, une sensibilité accrue à la lumière, et des spasmes faciaux.

Très rarement, les blépharospasmes sont un symptôme de graves pathologies du cerveau ou des nerfs. Lorsque les blépharospasmes sont liés à ces pathologies plus graves, ils sont presque toujours accompagnés d’autres symptômes avant-coureurs. Les pathologies suivantes du cerveau et des nerfs peuvent être à l’origine des blépharospasmes :

  • paralysie de Bell (paralysie faciale) : une maladie qui cause un affaissement du visage vers le bas
  • dystonie : cette maladie provoque des spasmes musculaires inopinés qui entraînent une déformation ou une torsion des parties du corps touchées
  • dystonie cervicale (torticolis spasmodique) : cette forme de dystonie entraîne des contractions du cou involontaires et des torsions de la tête dans des positions inconfortables
  • la maladie de Parkinson : maladie qui cause un tremblement des membres, une raideur musculaire, des problèmes d’équilibre et des difficultés d’élocution.
  • la maladie de Gilles de la Tourette : maladie caractérisée par des mouvements involontaires et des tics verbaux (excentricités)

Une abrasion cornéenne non détectée peut aussi causer des blépharospasmes chroniques. Si vous pensez avoir une blessure oculaire, consultez immédiatement votre ophtalmologue. Les abrasions cornéennes peuvent causer des lésions permanentes des yeux.

Cas d’urgence

Cas d’urgence

Les blépharospasmes sont rarement assez graves pour nécessiter des soins d’urgence. Cependant, les blépharospasmes chroniques peuvent être un symptôme d’une pathologie plus grave du cerveau ou du système nerveux. Vous devriez consulter votre médecin si vous souffrez d’un blépharospasme chronique combiné à l’un des symptômes suivants :

  • Votre œil est rouge ou présente des écoulements inhabituels.
  • Votre paupière supérieure est affaissée.
  • Votre paupière se ferme entièrement à chaque contraction des paupières.
  • Les contractions persistent pendant plusieurs semaines.
  • Les contractions commencent à s’étendre à d’autres parties du visage.

Traitement

La plupart des épisodes de blépharospasmes guérissent sans traitement au bout de quelques jours ou de quelques semaines. En cas de crise persistante, vous pouvez tenter de supprimer ou d’atténuer certaines des causes possibles. Les causes les pus fréquentes des blépharospasmes sont le stress, la fatigue et la consommation de caféine. Pour soulager les contractions, essayez l’une des techniques suivantes :

  • Réduisez votre consommation de caféine.
  • Dormez suffisamment.
  • Maintenez la surface et les membranes de l’œil humidifiées avec des larmes artificielles ou des gouttes ophtalmiques en vente libre.
  • Appliquez une compresse tiède sur les yeux lorsqu’une contraction a commencé.

La forme bénigne essentielle du blépharospasme est parfois traitée par injections de toxine botulique (Botox). Ces injections pourront calmer les contractions les plus intenses pendant quelques mois. Cependant, vous aurez besoin de nouvelles injections lorsque l’effet se sera estompé. Les cas les plus sévères de blépharospasmes bénins essentiels peuvent être traités par l’ablation chirurgicale des certains muscles et nerfs des paupières (myectomie).

Des traitements alternatifs – acupuncture, hypnose ou nutrithérapie – peuvent également soulager les symptômes des blépharospasmes bénins essentiels.

Prévention

Si vous souffrez de blépharospasmes de plus en plus souvent, prenez note de la date de chaque crise. Soyez également attentif à votre consommation de caféine, de tabac et d’alcool, ainsi qu’à votre niveau de stress et à vos heures de sommeil avant et pendant les poussées de blépharospasmes. Si vous constatez que les contractions sont plus fréquentes lorsque vous manquez de sommeil, essayez d’aller dormir entre 30 minutes et une heure plus tôt afin de soulager la pression sur les paupières et de réduire les contractions.

A lire aussi

Dosage de l’azote uréique dans l’urine : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Promouvoir l’amour, la paix et le bonheur dans le monde

Claude

Dosage de l’acide folique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Prendre de la teinture mère de propolis pour rester en forme

Claude

Usage cosmétique de Monoï de Tahiti

Tambi

Hépatite D : définition, cause, symptômes, traitement

Irene