comprendre-facilement.fr
Pleurésie
Santé

Pleurésie : définition, cause, symptômes, traitement

Lorsque vous respirez, les tissus qui bordent la paroi de votre cage thoracique et vos poumons, appelés la plèvre, frottent les uns contre les autres. Normalement, ce n’est pas un problème parce que le tissu a une texture satinée et ne cause pas de friction. Cependant, lorsque ce tissu est enflammé ou infecté, il devient irrité et enflé. Sa texture devient alors graveleuse, ce qui cause une douleur extrême. On parle alors de pleurésie, ou parfois de pleurite.

La pleurésie a une réputation douteuse car elle a causé la mort d’un certain nombre de personnages historiques, dont Catherine de Médicis et Benjamin Franklin.

Heureusement, la pleurésie est devenue très rare. Les antibiotiques sont devenus progressivement très efficaces pour prévenir et traiter les infections bactériennes qui étaient historiquement les principales causes de la pleurésie. De nos jours, la plupart des cas de pleurésie sont causés par des infections virales.

Causes

Les infections virales sont la cause la plus courante de la pleurésie. Des virus peuvent causer des infections dans les poumons qui peuvent entraîner la pleurésie.

Autres causes de la pleurésie :

  • la pneumonie bactérienne
  • la tuberculose
  • des blessures à la poitrine
  • les fractures de côtes
  • un traumatisme violent ayant affecté la paroi thoracique
  • des tumeurs de la poitrine ou des poumons
  • des caillots dans les artères pulmonaires (embolie pulmonaire)
  • des troubles du système immunitaire comme le lupus disséminé ou la polyarthrite rhumatoïde
  • la drépanocytose, une affection héréditaire qui cause la formation de globules rouges durs, collants et de forme irrégulière (ce sont les cellules qui transportent l’oxygène aux tissus corporels) ; ceci peut faire obstacle à la circulation sanguine et à l’apport d’oxygène au sang
  • la pancréatite, une inflammation du pancréas (organe facilitant la digestion et la régulation du glucose dans le sang)
  • Complications d’une chirurgie cardiaque
  • cancer du poumon, lymphome ou mésothéliome (cancer causé par l’exposition à l’amiante)
  • infections fongiques ou parasitaires

Symptômes

Le principal symptôme associé à la pleurésie est une douleur aiguë lorsque vous inspirez et expirez. Cette douleur peut disparaître lorsque vous retenez votre souffle ou appliquez une pression sur la zone douloureuse. Cependant, elle s’aggravera lorsque vous éternuerez, tousserez ou bougerez. De la fièvre, des frissons et une perte d’appétit sont des symptômes possibles en fonction de la cause sous-jacente de la pleurésie.

Autres symptômes possibles de la pleurésie :

  • douleurs d’un côté de la poitrine
  • douleurs dans les épaules ou le dos
  • respiration peu profonde pour éviter de ressentir de la douleur
  • maux de tête
  • douleurs articulaires
  • douleurs musculaires
  • problèmes respiratoires

La pleurésie peut être accompagnée par une accumulation de liquide qui fait pression sur les poumons et les empêche de fonctionner correctement. Cette accumulation de liquide est appelée un épanchement pleural. Ce liquide peut servir initialement de coussin, ce qui cause la disparition des douleurs thoraciques. Cependant, il se peut qu’une personne ayant un épanchement pleural ressente de l’essoufflement si plus de liquide s’accumule. Elle aura peut-être de la fièvre, des frissons et une toux sèche. Ces symptômes peuvent indiquer une infection du liquide appelée empyème.

Pleurésie

La première priorité pour le diagnostic de la pleurésie est de découvrir où l’inflammation ou l’enflure se produit et d’en déterminer la cause. Votre médecin voudra effectuer un examen physique et enregistrer vos antécédents médicaux. Autres méthodes de diagnostic :

Radiographie thoracique

Une radiographie thoracique permettra à un médecin de voir s’il existe de l’inflammation dans les poumons. Par ailleurs, votre médecin pourra prescrire une radiographie thoracique en position allongée sur le côté. Ceci permet au liquide libre de s’écouler sur le côté, ce qui confirmera toute accumulation de liquide.

Analyses de sang

Des analyses de sang peuvent aider à déterminer si vous avez une infection et quelle peut en être la cause. Par ailleurs, elles révéleront si vous avez ou non un dérèglement de votre système immunitaire.

Thoracentèse

Pendant la thoracentèse, votre médecin introduira une aiguille dans la partie de votre poitrine où du liquide a été détecté par des tests d’imagerie. Puis le liquide sera retiré et analysé pour détecter des infections possibles.

Tomodensitométrie

Pour approfondir la recherche sur des anomalies détectées par une radiographie, votre médecin voudra peut-être produire une série d’images transversales détaillées de votre cavité thoracique au moyen d’une tomodensitométrie. Les images créées par tomodensitométrie sont alors utilisées pour produire une image détaillée de la poitrine afin de permettre aux médecins de voir de plus près le tissu irrité.

Échographie

Dans une échographie, des ondes sonores à haute fréquence sont utilisées pour créer une image de la partie intérieure de votre cavité thoracique. Ceci permettra aux médecins de voir s’il y a une inflammation ou une accumulation de liquide.

Biopsie

Les biopsies sont généralement utilisées si un cancer est suspecté d’être la cause de la pleurésie. Des procédures stériles sont utilisées et le médecin effectuera de petites incisions dans la peau de la paroi de la cavité thoracique. Le site exact de la biopsie peut être confirmé par une radiographie ou une tomodensitométrie, et ces procédures d’imagerie peuvent être utilisées pour guider l’aiguille de biopsie du poumon entre les côtes et à l’intérieur du poumon. Un petit échantillon du tissu pulmonaire est soumis à la biopsie et l’aiguille est ensuite retirée.

Ce tissu sera alors envoyé dans un laboratoire en vue d’analyse pour détecter une infection possible et pour rechercher des cellules anormales pouvant indiquer un cancer.

Thoracoscopie

Pendant une thoracoscopie, votre médecin fera une petite incision dans la paroi thoracique et introduira une caméra minuscule attachée à un tube dans votre cavité thoracique. Il utilisera la caméra pour localiser la zone irritée puis il recueillera un échantillon de tissu en vue d’analyse.

Traitement

Après avoir identifié la source de l’inflammation ou de l’infection, votre médecin pourra déterminer le traitement approprié. Il est important que le patient se repose de façon adéquate pour permettre à son organisme de se rétablir. Par ailleurs, le fait d’être couché sur le côté douloureux pourra exercer une pression suffisante pour éliminer la douleur.

Autres méthodes de traitement :

  • antibiotiques (en cas d’infection bactérienne)
  • médicaments en vente libre, y compris de l’aspirine, de l’ibuprofène ou d’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • analgésiques et médicaments contre la toux sur ordonnance (parfois des sirops à base de codéine contre la toux)
  • utilisation de médicaments pour éliminer les caillots sanguins ou les accumulations importantes de pus et de mucus, qui sont alors drainés hors du corps par un tube.

Les personnes ayant de grands volumes de liquide dans les poumons (épanchement pleural) devront peut-être rester à l’hôpital avec un tube de drainage dans la poitrine jusqu’à ce que les liquides aient été drainés adéquatement.

A lire aussi

Symptômes de cancer de la peau : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

IRM thoracique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Rythme ectopique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Tomodensitogramme crânien : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

CBD et sommeil : les axes pour comprendre comment agit cette substance

administrateur

Prendre de la teinture mère de propolis pour rester en forme

Claude