comprendre-facilement.fr
Péritonite
Santé

Péritonite : définition, cause, symptômes, traitement

La membrane tissulaire qui tapisse les parois intérieures de l’abdomen et recouvre la plupart de ses organes s’appelle le péritoine. Une inflammation du péritoine s’appelle la péritonite. Cette inflammation est provoquée par une infection fongique ou bactérienne, généralement causée par une lésion abdominale, une maladie sous-jacente ou un dispositif médical, comme un cathéter de dialyse ou un tube d’alimentation.

La péritonite est une pathologie grave qui nécessite une attention médicale immédiate : on traite habituellement l’infection aux antibiotiques, mais une intervention chirurgicale est parfois nécessaire pour retirer le tissu infecté. Si elle n’est pas traitée rapidement, l’infection risque de se propager et peut mettre la vie du patient en danger.

Causes

Il existe deux types de péritonite. Une péritonite spontanée résulte d’une infection du liquide dans la cavité péritonéale, pouvant être causée par une insuffisance hépatique ou rénale. Les patients recevant une dialyse péritonéale pour traiter une insuffisance rénale sont aussi susceptibles d’en souffrir.

Une péritonite secondaire est habituellement causée par une infection qui se répand depuis l’appareil digestif.

Les pathologies suivantes peuvent provoquer la péritonite :

  • plaie ou lésion abdominale
  • rupture de l’appendice
  • ulcère de l’estomac
  • perforation du côlon
  • diverticulite (inflammation des petites poches – ou diverticules – qui se forment sur la paroi du côlon)
  • pancréatite (inflammation du pancréas)
  • maladies du foie comme la cirrhose du foie
  • infection de la vésicule biliaire, des intestins ou de la circulation sanguine
  • maladie inflammatoire pelvienne (infection des organes reproducteurs féminins)
  • maladie de Crohn (pathologie intestinale inflammatoire)
  • interventions médicales, notamment traitement de l’insuffisance rénale, chirurgie ou tube d’alimentation

Symptômes

Ils varient en fonction de la cause sous-jacente de l’infection. Symptômes fréquents :

  • sensibilité de l’abdomen
  • douleur abdominale empirant quand on la touche ou quand on bouge
  • ballonnements ou distension de l’abdomen
  • nausées et vomissements
  • diarrhée
  • constipation ou incapacité d’évacuer les gaz
  • faible quantité d’urine éliminée
  • perte d’appétit
  • soif excessive
  • fatigue
  • fièvre et frissons

Si vous êtes sous dialyse péritonéale, vos liquides peuvent être troubles ou contenir de petites particules ou accumulations blanches. Une rougeur et une douleur peuvent être présentes autour du cathéter.

Diagnostic

Si vous présentez les symptômes de la péritonite, consultez immédiatement un médecin. Retarder le traitement peut être fatal.

Le médecin prendra note de vos antécédents médicaux et vous fera passer un examen clinique complet. Notamment, il palpera votre abdomen, ce qui provoquera probablement un certain inconfort.

Autres examens aidant à diagnostiquer la péritonite :

  • Analyses de sang : Une analyse de sang permet la numération des leucocytes (un taux élevé signale une inflammation ou une infection). Une hémoculture aide à identifier les bactéries provoquant l’infection ou l’inflammation.
  • Analyse de liquide : En cas d’accumulation de liquide dans l’abdomen, le médecin peut en prélever une petite quantité à l’aide d’une aiguille et l’envoyer au laboratoire. Une culture de ce liquide peut aider à identifier les bactéries.
  • TDM, radiographies : Les tests d’imagerie peuvent révéler toutes perforations dans le péritoine.

Si vous êtes sous dialyse, le médecin peut diagnostiquer une péritonite s’il observe que le liquide de dialyse est trouble.

Traitement

La première étape dans le traitement de la péritonite est de déterminer sa cause sous-jacente. Le traitement est souvent à base d’antibiotiques et d’antidouleurs.

Si vous souffrez d’une infection des intestins, d’un abcès (accumulation de pus) ou d’une inflammation de l’appendice, vous devrez probablement être opéré(e) pour retirer le tissu infecté.

Si vous êtes sous dialyse rénale et recevez un diagnostic de péritonite, il faudra peut-être attendre la disparition de l’infection avant de reprendre la dialyse. Si l’infection persiste, vous devrez peut-être choisir un autre type de dialyse.

Le traitement doit commencer promptement pour éviter des complications graves et potentiellement fatales.

Complications

En l’absence d’un traitement rapide, l’infection peut pénétrer dans la circulation sanguine, ce qui déstabilise et endommage d’autres organes et peut s’avérer fatal.

Les complications potentielles d’une péritonite spontanée comprennent :

  • encéphalopathie hépatique (perte de fonction cérébrale quand le foie n’est plus capable d’éliminer les substances toxiques du sang)
  • syndrome hépatorénal (insuffisance rénale progressive)
  • état septique (réaction sévère qui fait que la circulation sanguine est envahie par des bactéries)

Les complications d’une péritonite secondaire comprennent :

  • accumulation de pus (abcès)
  • gangrène des intestins (tissu intestinal nécrosé)
  • adhérences intrapéritonéales (bandes de tissu fibreux se collant à des organes abdominaux et pouvant causer un blocage intestinal)
  • choc septique (chute dangereuse de la tension artérielle)

Pronostic

Le pronostic dépend de la cause de l’infection et de son évolution avant le commencement du traitement. Les médicaments et la chirurgie permettent généralement de contrôler l’infection.

Si le traitement commence trop tard, l’infection peut se propager. Quand d’autres organes sont atteints, le pronostic dépend des dommages subis et de votre état de santé général.

Prévention

Si vous êtes sous dialyse, n’oubliez pas de vous laver les mains (y compris les ongles), avant de toucher le cathéter. Nettoyez quotidiennement la peau autour du cathéter. Suivez les instructions du médecin concernant la manipulation et le stockage de vos fournitures médicales.

Consultez un médecin, allez aux urgences ou appelez le SAMU en cas de douleurs ou de blessures abdominales, comme une coupure de couteau.

A lire aussi

Douleurs et affections de la hanche : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Promouvoir l’amour, la paix et le bonheur dans le monde

Claude

Dépistage du streptocoque : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Options de traitement des troubles de l’alimentation : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Infection au virus du Nil occidental (fièvre du Nil occidental) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La Tachycardie paroxystique supraventriculaire (TPSV) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene