comprendre-facilement.fr
Tachycardie paroxystique supraventriculaire
Santé

La Tachycardie paroxystique supraventriculaire (TPSV) : définition, cause, symptômes, traitement

La tachycardie paroxystique supraventriculaire (TPSV) désigne un rythme cardiaque anormalement élevé. Le terme paroxystique signifie que le phénomène ne se produit qu’occasionnellement. Lors d’une TPSV, l’accélération cardiaque peut durer de quelques minutes à plusieurs heures. La TPSV est un syndrome relativement fréquent lié à un rythme cardiaque irrégulier (arythmie) qui peut survenir chez les personnes de tout âge, même chez celles qui ne souffrent d’aucune maladie cardio-vasculaire.

Lors d’une TPSV, le nœud sinusal du coeur, lequel envoie des signaux électriques pour indiquer au muscle du cœur à quel moment se contracter, va court-circuiter , ce qui va entraîner un rythme cardiaque anormalement élevé. Le rythme cardiaque chez une personne atteinte de TPSV peut atteindre 250 battements par minutes (bpm). Le rythme cardiaque normal se situe entre 60 et 100 bpm.

La PSVT peut entraîner des symptômes inconfortables mais n’est pas mortelle dans la mesure où la personne ne souffre pas d’autres maladies cardio-vasculaires. La plupart des personnes affectées n’ont pas besoin de traitement contre la TPSV. Il existe toutefois des médicaments et des procédures médicales qui peuvent soulager les symptômes ou supprimer le phénomène pour les personnes dont l’accélération du rythme cardiaque interfère avec la fonction normale du cœur.

Risques

La TPSV est un phénomène qui se rencontre plus souvent chez les enfants et les jeunes adultes. Le risque de déclenchement d’une TPSV est multiplié en cas de consommation de caféine, d’alcool, de stupéfiants et de tabac.

Il existe également certains médicaments et certains états pathologiques qui peuvent provoquer une TPSV. Un traitement médicamenteux pour le cœur à base de digitalique peut entraîner des épisodes de TPSV lorsqu’il est administré de façon conséquente.

Le syndrome de Wolff-Parkinson-White est la cause la plus commune de TPSV chez l’enfant et le nourrisson. Une personne souffrant de ce syndrome possède une voie de conduction supplémentaire ou un circuit dans le cœur qui va conduire à une accélération du rythme cardiaque. Normalement, le nœud sinusal du cœur dirige les signaux électriques à travers une conduction spécifique qui régule la fréquence du rythme cardiaque. Une conduction supplémentaire, telle qu’on la trouve chez les personnes atteintes du syndrome Wolff-Parkinson-White, provoque l’accélération du rythme cardiaque de la TPSV.

Symptômes

Les symptômes de la TPSV ne sont pas mortels. Ils sont similaires aux symptômes d’une crise d’angoisse, à savoir :

  • des palpitations cardiaques
  • un pouls rapide
  • une sensation d’oppression ou une douleur dans la cage thoracique
  • de l’angoisse
  • un essoufflement

Dans des cas plus graves, la TPSV peut causer des vertiges, voire des pertes de connaissance.

Parfois, une personne confrontée aux symptômes de la TPSV peut penser qu’elle subit une attaque cardiaque, en particulier si elle n’a jamais expérimenté auparavant de crise de TPSV. Si les douleurs dans la poitrine sont intenses et peuvent laisser penser à une attaque cardiaque, il est nécessaire de se rendre aux urgences pour un contrôle afin d’exclure toute autre cause sérieuse.

Diagnostic

En cas d’accélération du rythme cardiaque au cours d’un examen médical, le médecin sera en mesure de mesurer le rythme cardiaque. Si ce dernier est particulièrement élevé, une TPSV pourra être suspectée.

Afin de diagnostiquer une TPSV, le médecin peut prescrire une étude électrophysiologique endocavitaire. Des câbles seront introduits dans une veine de l’aine et remonteront jusqu’au cœur afin d’y placer des électrodes qui surveilleront le rythme cardiaque. L’étude électrophysiologique endocavitaire permet au médecin de mesurer les conductions électriques du cœur.

Le médecin pourra également décider de surveiller le rythme cardiaque sur une période plus longue. A cet effet, il demandera au patient de porter un moniteur Holter pendant 24 heures. Au cours de cette période, des capteurs sont fixé à la poitrine et un moniteur porté à la taille afin d’enregistrer le rythme cardiaque. Le médecin examinera ensuite l’enregistrement afin de diagnostiquer ou non une TPSV.

Traitement

Si les symptômes sont minimes et que les accélérations du rythme cardiaque sont occasionnels, aucun traitement n’est peut-être nécessaire. En revanche, s’il existe des conditions sous-jacentes à l’origine de la TPSV ou si les symptômes sont plus prononcés, un traitement pourra être nécessaire.

Si les épisodes d’accélération du rythme cardiaque sont fréquents mais les symptômes restent minimes, le médecin peut simplement apprendre au patient une technique pour retrouver un rythme cardiaque normal. Cette technique est appelée manœuvre de Valsalva. Elle consiste à expirer avec force tout en bloquant la respiration comme lorsqu’on expulse les matières fécales, tout en étant assis, le corps penché vers l’avant. Cette manœuvre peut être exécutée chez soi après qu’un médecin l’a enseignée au patient.

Des traitements contre la TPSV peuvent inclure des médicaments tels que la propafénone pour aider le patient à retrouver un rythme cardiaque plus régulier. Une procédure appelée ablation par cathéter avec transmission de fréquences radio est un moyen courant permettant de remédier à la TPSV de façon permanente. Elle est exécutée de la même façon que l’étude électrophysiologique endocavitaire. Cette procédure permet au médecin de faire appel à des électrodes pour détruire les tissus du cœur qui provoquent le court-circuit qui se produit lors de la TPSV.

Si la TPSV ne répond pas aux autres traitements, un stimulateur cardiaque peut être implanté chirurgicalement dans la poitrine afin de réguler le rythme cardiaque.

Pronostic

Dans la plupart des cas, le pronostic est très bon. Tant que des problèmes cardiaques sous-jacents sont écartés, la TPSV ne représente pas un danger mortel. En revanche, si d’autres complications cardiaques sont détectées, le pronostic dépendra de leur nature et des traitements mis en œuvre à leur encontre.

Toutefois, de manière générale, la TPSV augmente le risque de souffrir un jour d’insuffisance cardiaque.

A lire aussi

Traitement chirurgical de l’oignon : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Vésicules : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Syndrome de Felty : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pleurésie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Électrocautérisation : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

CBD et sommeil : les axes pour comprendre comment agit cette substance

administrateur