comprendre-facilement.fr
Anévrysme de l'aorte abdominale
Santé

Anévrysme de l’aorte abdominale : définition, cause, symptômes, traitement

L’aorte est le principal vaisseau sanguin de votre corps. Elle transporte le sang du cœur vers l’abdomen, les jambes et la région pelvienne. Lorsque les parois aortiques se fragilisent, il arrive qu’elles gonflent ou enflent. Lorsque cette condition se déclare au niveau de l’abdomen, on appelle cela un anévrysme de l’aorte abdominale.

Les anévrysmes de l’aorte abdominale ne sont pas toujours sources de problème ; toutefois, une rupture d’anévrysme peut être mortelle. Ainsi, en cas de diagnostic d’anévrysme, votre médecin souhaitera sans doute vous surveiller plus étroitement, même s’il ne vous traite pas immédiatement.

Types

Les anévrysmes de l’aorte abdominale sont en général classés en fonction de leur taille et de la vitesse à laquelle ils se développent. Ces deux facteurs peuvent contribuer à prédire les effets probables de l’anévrysme en termes de santé.

Le risque de rupture des anévrysmes de l’aorte abdominale de petite taille, ou à croissance lente, est en général plus lent que celui des anévrysmes de taille supérieure ou à croissance rapide. Il n’est pas rare qu’un médecin considère comme plus sûr de surveiller l’évolution d’un anévrysme par des échographies abdominales régulières que de le traiter.

Le risque de rupture des anévrysmes de l’aorte abdominale dont le volume est important est supérieur à celui des petits anévrysmes. Il peut en résulter une hémorragie interne ou d’autres complications graves. Plus la taille de l’anévrysme est importante, plus élevée est la probabilité qu’il soit traité par une intervention chirurgicale. Les anévrysmes sont également traités lorsqu’ils entraînent des symptômes ou saignements.

Causes

Les causes spécifiques des anévrysmes aortiques abdominaux sont, à ce jour, inconnues. Il a néanmoins été démontré que certains facteurs aggravaient le risque d’anévrysme de l’aorte abdominale. Il s’agit notamment des suivants :

  • Hypertension Le terme tension artérielle ou pression sanguine décrit précisément ce qu’il désigne, la pression sur les parois de vos vaisseaux sanguins. Une tension élevée peut affaiblir les parois de l’aorte, rendant plus probable la formation d’un anévrysme.
  • Tabagisme Le tabagisme peut endommager directement vos parois artérielles, les rendant plus vulnérables à l’enflure. Il peut également aggraver votre risque d’hypertension.
  • Infection (vascularite) Il peut arriver qu’une infection grave de l’aorte et d’autres artères soit cause d’un anévrysme de l’aorte abdominale. Cette situation est néanmoins très rare.

Un anévrysme peut apparaître dans n’importe quel vaisseau sanguin du corps. L’anévrysme de l’aorte abdominale est néanmoins considéré comme particulièrement grave, en raison de la taille même de l’aorte.

Risques

Le risque d’anévrysme de l’aorte abdominale est néanmoins plus élevé si :

  • vous êtes un homme ;
  • vous êtes obèse ou en surcharge pondérale ;
  • il existe, dans votre famille, des antécédents de pathologie et de maladie cardiaque ;
  • vous êtes diabétique ;
  • vous êtes atteint(e) d’hypertension artérielle (en particulier entre 35 et 60 ans) ;
  • votre taux de cholestérol est élevé ou en cas d’accumulation graisseuse dans vos artères (athérosclérose) ;
  • vous menez une existence sédentaire ;
  • vous êtes âgé(e) de plus de 60 ans ;
  • subissez un traumatisme abdominal ou un autre dommage au milieu du corps ;
  • consommez des produits du tabac.

Symptômes

Dans la plupart des cas, les anévrysmes sont asymptomatiques, sauf rupture. Néanmoins, en cas de rupture d’anévrysme de l’aorte abdominale, il est possible que vous présentiez un ou plusieurs des symptômes suivants :

  • une douleur subite au niveau de l’abdomen ou du dos. La douleur peut gagner votre pelvis, vos jambes ou vos fesses ;
  • peau moite ou sudation ;
  • accélération du rythme cardiaque ;
  • un choc.

Si vous présentez l’un de ces symptômes, vous devez impérativement contacter sans délai votre médecin. Une rupture d’anévrysme peut être mortelle.

Diagnostic

Un anévrysme intact est le plus souvent diagnostiqué lorsqu’un médecin réalise une scannographie de l’abdomen ou examine celui-ci pour d’autres raisons.

Si votre médecin estime qu’il est possible que vous ayez un anévrysme de l’aorte abdominale, il palpera votre estomac afin de déceler une possible rigidité ou une masse pulsante. Il pourra également vérifier la circulation sanguine dans vos jambes. Les médecins peuvent également obtenir des images de votre abdomen dans le but de détecter un possible anévrysme de l’aorte abdominale, à l’aide de l’un ou l’autre des tests suivants :

  • un tomodensitogramme ;
  • une échographie abdominale ;
  • une radiographie thoracique ;
  • une IRM.

Traitement

En fonction de la taille et de la localisation précise de l’anévrysme, votre médecin peut prescrire une intervention chirurgicale pour réparer le tissu endommagé ou le retirer. Cette chirurgie peut prendre la forme d’une intervention abdominale ouverte ou endovasculaire. La procédure dépendra de votre état de santé et du type de l’anévrysme.

Les chirurgies abdominales ouvertes sont employées pour retirer des sections endommagées de l’aorte. Il s’agit d’une forme de chirurgie invasive et le temps nécessaire au rétablissement est plus long. Une chirurgie abdominale ouverte peut être requise lorsque le volume de l’anévrysme est très important ou lorsqu’une rupture est survenue.

La chirurgie endovasculaire est moins invasive. Un greffon est utilisé pour réparer les parois fragilisées de l’aorte.

Dans le cas d’un anévrysme de l’aorte abdominale (taille inférieure à 4 cm), votre médecin peut décider de surveiller régulièrement l’anévrysme au lieu de réaliser une intervention. Une chirurgie n’est jamais exempte de risques et les petits anévrysmes ne se rompent pas.

Pronostic

Lorsque votre médecin recommande une chirurgie abdominale ouverte, jusqu’à six semaines peuvent vous être nécessaires pour vous rétablir. Le temps de rétablissement nécessaire à la suite d’une chirurgie endovasculaire est plus bref (jusqu’à deux semaines).

Le succès de l’intervention et du rétablissement du patient dépend de la découverte de l’anévrysme de l’aorte abdominale avant qu’il ne se rompe. Lorsqu’un anévrysme de l’aorte abdominale est détecté avant qu’il ne se rompe, le pronostic est, en général, bon.

Prévention

Une plus grande attention à la santé cardiaque peut également contribuer à prévenir l’anévrysme de l’aorte abdominale. Cela veut dire que vous devez faire attention à votre alimentation, faire de l’exercice et éviter les autres facteurs de risque cardiovasculaire, comme le tabagisme. Votre médecin peut également vous prescrire des médicaments destinés à traiter l’hypertension ou le cholestérol, ou à contrôler le diabète.

Si vous fumez ou avez fumé, ou présentez d’autres facteurs de risque, il est possible que votre médecin souhaite vous soumettre à un dépistage de l’anévrysme de l’aorte abdominale lorsque vous atteignez l’âge de 65 ans. Si tel est le cas, vous n’avez pas lieu de vous inquiéter. Le test de dépistage suppose le recours à une échographie abdominale pour déceler d’éventuels gonflements de l’aorte. Cette procédure est sans douleur et n’est pratiquée qu’une seule fois.

A lire aussi

Vésicules : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La cœlioscopie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Le panaris : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Complications après un AVC : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Nez cassé : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pouls faible ou absence de pouls : définition, cause, symptômes, traitement

Irene