comprendre-facilement.fr
Mal aigu des montagnes
Santé

Mal aigu des montagnes : définition, cause, symptômes, traitement

Les grimpeurs, skieurs et autres aventuriers voyageant à haute altitude peuvent parfois souffrir de mal aigu des montagnes, également appelé mal d’altitude ou œdème pulmonaire de haute altitude. Il survient généralement à environ 8000 pieds, soit 2400 mètres au-dessus du niveau de la mer. Vertiges, nausées, céphalées et essoufflements sont quelques-uns des symptômes de ce trouble. La plupart des cas de mal d’altitude sont légers et guérissent rapidement. Dans de rares cas, cependant, le mal d’altitude peut s’aggraver, provoquant des complications pulmonaires et cérébrales.

Causes

A haute altitude, l’air contient moins d’oxygène et la pression atmosphérique diminue. Quand vous voyagez en avion, faites l’ascension d’une montagne à pied ou en voiture ou allez skier, votre corps peut ne pas avoir assez de temps pour s’adapter, ce qui entraine un mal d’altitude. Généralement, votre niveau de fatigue joue un rôle. Vous efforcer de grimper rapidement une montagne, par exemple, peut déclencher un mal aigu des montagnes.

Risques

Les risques de souffrir de mal aigu des montagnes sont plus grands si vous vivez au bord ou proche de la mer et n’êtes pas habitué aux hautes altitudes. Les autres facteurs de risque incluent :

  • les changements rapides d’altitude
  • la fatigue physique alors que vous vous déplacez à haute altitude
  • voyager à des altitudes extrêmes (par exemple au-delà de 14 000 pieds, soit 4200 mètres)
  • un faible nombre de globules rouges dû à l’anémie
  • une maladie du cœur ou des poumons
  • antécédents d’accès de mal aigu des montagnes

Symptômes

Les symptômes du mal d’altitude apparaissent généralement dans les heures suivant le changement pour des hautes altitudes, et varient en fonction de la gravité de votre état. Si vous souffrez d’un cas léger, vous pouvez ressentir :

  • vertiges
  • maux de tête
  • douleurs musculaires
  • insomnies
  • nausées et vomissements
  • tendance à l’irritabilité
  • perte d’appétit
  • gonflement des mains, des pieds et du visage
  • accélération du rythme cardiaque
  • essoufflement à l’effort

Les cas graves de mal aigu des montagnes peuvent provoquer des symptômes plus intenses, affectant votre cœur, vos poumons, vos muscles et votre système nerveux. Par exemple, vous pouvez éprouver de la confusion mentale des suites du gonflement de votre cerveau. Ou vous pouvez souffrir d’essoufflements causés par du liquide dans les poumons.

Les symptômes du mal aigu de l’altitude peuvent inclure :

  • toux
  • congestion pulmonaire
  • teint pâle et décoloration de la peau
  • incapacité à marcher ou perte d’équilibre
  • repli social

Consultez un médecin dès que possible. Ce problème est beaucoup plus facile à traiter si vous vous en occupez avant qu’il ne progresse.

Diagnostic

Votre médecin vous demandera de décrire vos symptômes, vos occupations et vos déplacements récents. Pendant l’examen, votre médecin utilisera vraisemblablement un stéthoscope pour ausculter vos poumons et y rechercher la présence de fluide. Pour préciser la gravité de votre état, votre médecin peut également vous prescrire une radiographie du thorax.

Traitement

Le traitement du mal aigu des montagnes varie en fonction de sa gravité. Vous pouvez éviter les complications en retournant simplement à basse altitude. L’hospitalisation est nécessaire si votre médecin détecte un gonflement du cerveau ou du liquide dans vos poumons. De l’oxygène peut vous être administré si vous souffrez de troubles respiratoires.

Médicaments

Les médicaments pour le mal d’altitude incluent :

  • l’acétazolamide pour corriger les problèmes respiratoires
  • des médicaments pour la tension artérielle
  • des inhalateurs pour les poumons
  • la dexaméthazone pour diminuer le gonflement cérébral
  • l’aspirine pour soulager les maux de tête

Autres traitements

Quelques interventions de base peuvent suffire à traiter les cas légers, parmi lesquelles :

  • redescendre à plus basse altitude
  • réduire son niveau d’activité
  • se reposer pendant au moins une journée avant de changer d’altitude
  • s’hydrater avec de l’eau

Traitements médicamenteux

Traitements médicamenteux

La plupart des gens se remettent d’un cas léger de mal aigu des montagnes rapidement après être redescendu à plus basse altitude. Les symptômes s’atténuent typiquement en quelques heures, mais peuvent durer jusqu’à deux jours. Cependant, si votre état est grave et que vous n’avez pas accès à un traitement, des complications peuvent mener à un gonflement du cerveau et des poumons, entrainant le coma ou la mort. En conséquence, il est essentiel de préparer vos voyages à haute altitude.

Autre

Autre

Voici quelques étapes préventives importantes à suivre avant de voyager à haute altitude :

  • Faites-vous examiner pour vous assurer de n’avoir aucun problème de santé sérieux.
  • Listez les symptômes du mal des montagnes afin de les reconnaître et de les traiter rapidement s’ils surviennent.
  • Si vous voyagez à des altitudes extrêmes (plus de 10 000 pieds ou 3000 mètres par exemple), demandez de l’acétazolamide à votre médecin, médicament qui peut faciliter l’adaptation de votre organisme aux hautes altitudes. En prendre un jour avant de grimper et pendant les deux premiers jours peut atténuer vos symptômes.

Quand vous grimpez à haute altitude, évitez le mal aigu des montagnes en respectant les précautions suivantes :

  • Grimpez progressivement, si c’est possible. Au lieu de passer de 0 à 8000 pieds (soit 2400 mètres) en un seul jour, reposez-vous une journée tous les 2000 pieds (ou 600 mètres).
  • Redescendez à plus basse altitude pour dormir afin de laisser votre corps récupérer.
  • Prenez de l’oxygène avec vous lorsque vous grimpez à plus de 9 000 ou 10 000 pieds (2700 ou 3000 mètres).
  • Buvez beaucoup.
  • Évitez les boissons alcoolisées.
  • Prenez des repas fréquents riches en sucres.
  • Évitez tout effort physique inutile, en particulier au début de l’ascension.

Évitez de grimper à haute altitude si vous souffrez de l’un de ces problèmes ou que l’une des situations s’applique à votre cas :

  • Anémie. Souffrir d’anémie provoque une diminution du nombre de globules rouges, ce qui réduit la quantité d’oxygène dans votre sang. Demandez à votre médecin de vous prescrire des suppléments en fer et de traiter ce problème avant de monter en haute altitude.
  • Maladies du cœur et des poumons. Si vous souffrez d’une maladie du cœur ou des poumons, l’association de la haute altitude et du manque d’oxygène peut être difficile à supporter.
  • Vous prenez des médicaments diminuant votre rythme respiratoire. Si vous prenez des médicaments tels que des somnifères, des antidouleurs ou calmants opiacés, consultez votre médecin avant de grimper à haute altitude.
  • Vous avez été malade lors de vos précédentes ascensions.

A lire aussi

Symptômes de cancer de la peau : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Insuffisance respiratoire chronique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pourquoi se doter d’un logiciel de suivi des heures de délégation CSE ?

Emmanuel

Névrite optique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les modèles de cigarettes électroniques les plus efficaces pour une meilleure santé

Tambi

Hépatite auto-immune : définition, cause, symptômes, traitement

Irene