comprendre-facilement.fr
Hepatite-D
Santé

Hépatite D : définition, cause, symptômes, traitement

L’hépatite D (virus de l’hépatite delta ou virus de l’hépatite D, HDV), est une infection qui fait gonfler le foie. Rare aux États-Unis, cette maladie est due au virus de l’hépatite delta (virus de l’hépatite D, HDV).

L’hépatite D est l’une des multiples formes d’hépatite (les autres hépatites sont de type A, B, C et E). Contrairement à ces autres formes, l’hépatite D ne peut se propager qu’en présence d’un autre virus. Le virus satellite de l’hépatite D ne peut en effet se propager qu’en présence du virus de l’hépatite B (HBV).

Il n’existe pas de remède pour l’hépatite D et aucun vaccin ne permet de la prévenir.

Transmission

L’hépatite D est contagieuse et se propage par contact avec du sang infecté ou avec d’autres fluides corporels. Dès lors que vous êtes infecté(e) par l’hépatite D, vous risquez d’infecter d’autres personnes même avant l’apparition des symptômes.

Vous ne pouvez contracter l’hépatite D que si vous avez déjà l’hépatite B. Selon le Children’s Hospital of Philadelphia, environ cinq pour cent des personnes atteintes par l’hépatite B sont également affectées par l’hépatite D (Children’s Hospital of Philadelphia).

L’hépatite D peut être contractée en même temps que l’hépatite B. Il est également possible de contracter le virus de l’hépatite D au cours de phases ultérieures de votre infection chronique par le virus de l’hépatite B.

Symptômes

Les symptômes de l’hépatite B et de l’hépatite D sont comparables : il peut donc s’avérer difficile de déterminer la maladie à l’origine des symptômes. Au nombre des symptômes courants figurent néanmoins :

  • jaunissement des yeux et de la peau (jaunisse) ;
  • douleurs articulaires ;
  • douleurs abdominales ;
  • vomissements ;
  • perte d’appétit ;
  • urine foncée ;
  • fatigue.

L’hépatite D peut également être à l’origine d’une aggravation des symptômes de l’hépatite B. Elle peut également se manifester chez des personnes déjà infectées mais qui n’ont pas encore développé de symptômes.

Le syndrome peut être aigu (à court terme) ou chronique (à long terme). Si vous êtes atteint(e) du virus de l’hépatite D chronique, vous présentez un risque plus élevé de développer des complications de la maladie. L’hépatite D, qu’elle soit chronique ou à long terme, peut être présente dans votre organisme un certain temps avant l’apparition des symptômes.

Si vous êtes atteint(e) de la forme chronique de l’hépatite B, vous êtes plus susceptible de développer une hépatite D de type chronique.

Diagnostic

Si vous avez des symptômes d’hépatite D ou B, consultez votre médecin pour obtenir un diagnostic. Si vous présentez des symptômes de cette maladie sans avoir de jaunisse, votre médecin pourra ne pas soupçonner que vous avez une hépatite.

Indiquez à votre médecin si vous avez été en contact avec une personne infectée par l’hépatite B, ou si vous vous êtes rendu(e) dans un pays où l’hépatite B est très présente. Selon les instituts nationaux américains (National Institutes of Health, NIH), vous présentez un risque particulièrement élevé dans les cas suivants :

  • vous avez reçu des médicaments en intraveineuse ;
  • vous êtes de sexe masculin et vous avez des rapports sexuels avec des hommes ;
  • vous avez reçu de nombreuses transfusions sanguines.

Votre médecin va vous prescrire une analyse de sang afin d’effectuer un dépistage des anticorps de l’hépatite D dans votre sang. Si des anticorps sont repérés, cela signifie que vous avez été exposé(e) au virus.

Si votre médecin estime que vous présentez des lésions hépatiques, il ou elle pourra également vous prescrire des analyses de la fonction hépatique. Il s’agit d’une analyse de sang qui mesure le dosage d’enzymes hépatiques dans le sang. Les résultats de ces analyses indiqueront si votre foie est compromis ou s’il présente des lésions.

Traitement

Il n’existe actuellement aucun traitement connu de l’hépatite D aiguë ou chronique. Les médicaments antiviraux ne semblent pas très efficaces pour le traitement de l’hépatite D.

De fortes doses d’interféron vous seront éventuellement prescrites pour une durée pouvant aller jusqu’à 12 mois. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’interféron est susceptible de faire passer la maladie en rémission. Cependant, même après un traitement, les personnes atteintes de l’hépatite D peuvent continuer de présenter un résultat positif à cette maladie.

En cas de lésions hépatiques importantes (cirrhose, par exemple), ou d’autres dommages au foie, il est possible que vous ayez besoin d’une transplantation du foie. La greffe du foie est une opération chirurgicale majeure qui implique le remplacement par le chirurgien du foie endommagé par celui d’un donneur sain.

Complications

Les complications de l’hépatite D incluent notamment :

  • cicatrisation du foie (cirrhose) ;
  • maladie du foie ;
  • cancer du foie.

Les personnes atteintes d’hépatite D à long terme sont plus susceptibles de subir ces complications.

Prévention

La seule manière de se protéger de l’hépatite D est d’éviter une infection par l’hépatite B. Il existe un vaccin contre l’hépatite B qui devrait être administré à tous les enfants. Les adultes présentant un risque élevé d’infection (notamment les toxicomanes) doivent également être vaccinés.

A lire aussi

Malaise : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Tests de l’état mental : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les complications du cancer du poumon : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

3 astuces efficaces pour faire pousser rapidement ses cheveux courts

Tambi

CBD et sommeil : les axes pour comprendre comment agit cette substance

administrateur

Promouvoir l’amour, la paix et le bonheur dans le monde

Claude