comprendre-facilement.fr
  • Home
  • Emploi
  • Quelques points à savoir pour devenir un couvreur professionnel
Emploi

Quelques points à savoir pour devenir un couvreur professionnel

Rate this post

Tout d’abord, il est important de savoir que le travail d’un couvreur professionnel est un travail qui requiert de l’expérience et d’un grand savoir-faire. Il s’agit d’un artisan qui travaille dans l’installation et dans la rénovation des toitures.

Un couvreur Essonne travaille principalement dans le montage d’isolation sous les toits ou encore de les poser ainsi que dans la réparation des couvertures. En fait, le couvreur utilise différents types de matériaux tels que par exemple le zinc ; l’ardoise aux tuiles ; au bois ; tôles ; bardeaux ; au bitume…

Afin de devenir un professionnel dans ce domaine, il existe des règles à respecter et des étapes à franchir pour pouvoir exercer la profession ou pour créer son entreprise en individuel ou encore sous forme sociétale. Dans cet article, nous allons découvrir ensemble le tour du sujet.

Quelles sont les compétences d’un couvreur professionnel ?

Il est très important pour un couvreur Essonne de s’assurer de l’étanchéité d’un bâtiment, un bon couvreur doit savoir :

  • Choisir le matériel adapté pour la structure de la maison et pour la construction de la toiture,
  • bien préparer la surface, en fixant les bardeaux sur la charpente,
  • s’assurer l’installation des matériels de sécurité ; de calculer le métrage,
  • réaliser les différentes installations de la couverture, des liteaux, des gouttières, des raccords cheminés, des isolants thermiques et des lucarnes.

Par ailleurs, il est aussi très important pour un couvreur de prêter attention à l’entretien des toitures. En effet avant les travaux de rénovation ; l’entretien est parmi les missions les plus importantes d’un couvreur.

À la création de son entreprise de couverture, il est possible pour le couvreur de choisir parmi l’installation d’une matière précise. À titre d’exemple, couvreur charpentier ; couvreur zingueur ; couvreur ardoisier, couvreur tuilier ou autres ; intervention d’urgence ; installation des panneaux solaires ; interventions sur des monuments historiques ; restauration des toitures… Cette variété de prestations attire les plus curieux, car cela offre l’opportunité de travailler avec des systèmes modernes.

Sachez que le travail est un travail physique et dans des conditions difficiles. Il requiert également des connaissances approfondies dans le management et la communication.

Quels sont les diplômes requis pour le métier d’un couvreur ?

Tout d’abord, sachez que le métier d’un couvreur Essonne est parfait pour les personnes qui aiment travailler en plein air toute l’année. Cependant, pour devenir couvreur professionnel donc, il faut être à l’aise pour travailler en hauteur ! Un bon couvreur ressort aussi par son habilité et son sens de la précision, car le moindre détail est important pour assurer la qualité optimale de la toiture. Mais ce n’est pas tout, avoir un gout de calcul et un bon sens de l’espace est également des aptitudes souhaitables dans ce métier.

Par ailleurs, le métier de couvreur Essonne est règlementé par les Chambres des métiers et de l’artisanat. Pour en devenir un, il est obligatoire d’avoir un diplôme couvreur d’un certificat de formation dans le métier. Au minimum, vous devez suivre une formation au niveau CAP. Vous pouvez obtenir cette formation auprès d’un lycée professionnel ou en apprentissage. Voici la liste des formations que vous pouvez suivre pour devenir couvreur :

      • CAP couvreur et CAP étancheur du BTP,
      • Brevet professionnel (BP) couvreur, BP étanchéité du BTP ;
      • BM métiers de la piscine, mention complémentaire (MC) en zinguerie ;
      • Bac technologique STI2D spécialiste en construction et architecture ;
      • Bac professionnel interventions sur le patrimoine bâti option couverture ;
      • BTS bâtiment ;
    • BTS systèmes constructifs bois et habitat ou BTS enveloppe du bâtiment, étanchéité et façades.

     

    Dans le cas où vous ne disposeriez pas de diplôme, vous devriez au moins avoir de l’expérience de 3 ans dans le métier. Sachez qu’il existe également des CQP pour se professionnaliser : le CQP technicien d’étude et de chantier en couverture et le CQP d’ouvrier professionnel couvreur chaumier. À titre indicatif, en France, il existe actuellement 23 000 entreprises de couverture-étanchéité y compris l’entreprise de couvreur Essonne ; et les trois quarts du marché sont représentés par des particuliers. En fait, le marché de la couverture est l’un des plus actifs dans le secteur du bâtiment, mais il est assez concurrentiel. Pour cela il faut bien évidemment se spécialiser sur un type de prestation !

    Quelles sont les règlementations d’un couvreur ?

    Pour devenir un couvreur Essonne, il existe des règles à respecter comme nous l’avions mentionné précédemment. En premier, l’artisan est obligé de s’enregistrer à une assurance décennale et à une assurance professionnelle. Le numéro de ces assurances doit être inscrit sur les factures et le devis dudit couvreur.

    Ensuite, le couvreur est aussi tenu de présenter un devis à ses clients particuliers avant le début des travaux tout en indiquant les différents détails de sa prestation. Par ailleurs, il est aussi soumis à des réglementations thermiques et à des règles de sécurité sur le chantier.

    Par la suite, le couvreur devra choisir entre les différents statuts juridiques suivants pour se mettre à son compte :

    • L’entreprise individuelle en nom propre (EI) : c’est un statut un peu difficile lorsqu’il s’agit de paiement des cotisations sociales ;

     

    • La microentreprise : un statut très simplifié et idéal pour les artisans-couvreurs débutant, car la gestion de l’entreprise est de façon autonome. Entre autres, il n’y a pas de pure comptabilité, mais le couvreur doit juste créer un compte bancaire pour son activité. Par contre, il est à noter que ce statut juridique est soumis à des plafonds de chiffre d’affaires.

     

    • L’EURL : c’est un statut qui permet au proprio de l’entreprise de définir lui-même sa rémunération et qui détermine par la suite la base des charges sociales,
    • L’EIRL : c’est un statut qui permet de protéger son patrimoine personnel,

     

    • La SASU : Ce statut peut convenir à tout le monde, mais il est plus onéreux que l’EURL

     

    Quelles sont les spécialisations du métier de couvreur ?

    Le métier d’un couvreur Essonne permet d’avoir la possibilité d’être multi compétent et de se spécialiser en fonction de la demande et les envies de chacun. Les différentes prestations dont nous avons parlé avant (rénovation ; entretien ; installation ; Monument historique, systèmes de panneaux solaires, etc.) permets aux apprentis couvreurs et aux professionnels confirmés de se spécialiser, par exemple dans un domaine particulier.

    Il est également possible aussi de rester multi compétent en se spécialisant en même temps dans un domaine comme l’installation des systèmes solaires ou encore dans l’isolation. Les débouchés sont presque infinis !

Related posts

Mettre son CV sur le web : une bonne idée pour les chercheurs d’emploi

Tambi

Qu’est-ce que le DSCG ?

Claude

Les questions à poser à un maçon professionnel avant de l’embaucher

Tambi