comprendre-facilement.fr
Santé

Comment devenir naturopathe ?

Rate this post

En médecine, il existe plusieurs disciplines. Chacune d’elles s’occupe d’un problème spécifique du corps humain, et utilise sa méthode pour soulager ou guérir le malade. Parlant de méthode, certaines spécialités s’appuient sur la chirurgie pour résorber le mal dont souffre le patient. Pendant ce temps, d’autres ont plutôt comme solution principale les médicaments, alors que quelques spécialités utilisent des techniques simples et les ressources naturelles pour aider les patients. C’est dans ce dernier lot que se classe la naturopathie. C’est une médecine douce qui ne manque pas de faire des merveilles et qui justement est de plus en plus adoptée par beaucoup de monde. Vous avez envie de faire une carrière dans le monde de la santé ? Vous aimez les plantes et vous vous intéressez à leurs vertus ? Devenir naturopathe est une très bonne idée. Mais quelle formation suivre exactement ? Comment est élaboré le cursus de formation en naturopathie ? En tout, comment devenir naturopathe ? Dans cet article, nous vous emmenons à la découverte de cette spécialité et vous présentons tout le processus relatif à la formation pour devenir naturopathe.

La naturopathie en quelques mots

La naturopathie a pour objectif de maintenir l’équilibre du corps. Sur la base du principe d’homéostasie, cette médecine se charge d’empêcher l’apparition de troubles et de déséquilibres. Elle a été reconnue par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) depuis 2001 comme une « pratique de médecine traditionnelle » et est donc tout à fait légale. Au même titre que la médecine traditionnelle chinoise, l’institution internationale trouve en la naturopathie des ressources visant à raffermir les défenses immunitaires de l’organisme humain par l’utilisation de moyens naturels et biologiques. C’était déjà dans le même ordre d’idée que s’est inscrit depuis 1997 le Parlement Européen, même si pour ce dernier inscrit la naturopathie dans le champ de la médecine non conventionnelle.

Ce qu’il faut retenir c’est que, de façon pratique, la naturopathie est spécifiquement spécialisée dans la prévention des maladies. Au-delà, elle a comme mission principale de favoriser l’autoguérison. Ceci, sur la base des remèdes et des méthodes naturelles. C’est dans ce sens qu’on la considère comme une médecine holistique. Du moment où ses techniques ne sont pas conventionnelles et qu’elle s’occupe de l’être humain dans sa globalité.

La naturopathie ne vient pas en contradiction aux autres spécialités de la médecine. Au contraire, elle se considère comme un complément pour aider les patients à mieux se soigner. D’ailleurs, cette médecine exclut de son champ d’intervention toutes les pathologies dont le traitement nécessite une intervention thérapeutique, médicamenteuse, médicale, chirurgicale, etc. Devant ces cas, la seule mission de la naturopathie est de réorienter le patient pour une meilleure prise en charge.

Qui est le naturopathe et que fait-il concrètement ?

Dans un premier temps, il faut signaler que le naturopathe n’est pas véritablement un médecin. Justement, il n’utilise nullement les mêmes procédures. En effet, le naturopathe, devant un patient, n’établit pas de diagnostic. De la même manière, il ne prescrit pas d’ordonnance. Son domaine de compétence c’est l’accompagnement par les conseils. L’objectif qu’un naturopathe vise avant tout, c’est d’utiliser les remèdes pour donner une santé naturelle à son patient. Un naturopathe est donc un spécialiste de la santé qui utilise les méthodes non classiques pour assister les patients, leur proposer des solutions afin de guérir leur mal sans vivre le stress des traitements drastiques. Grâce à son expérience avec les patients et son penchant pour les solutions douces, il est le collaborateur idéal pour tout médecin. Particulièrement, il est un bon allié pour un dentiste, un psychologue, un ostéopathe, un chiropraticien ou même un technicien de laboratoires.

Parmi les techniques qu’emploie un naturopathe devant le mal d’un patient, on peut compter :

  • L’homéopathie : la thérapie par les plantes médicinales ;
  • L’aromathérapie : la thérapie avec les huiles aromatiques ;
  • L’hydrothérapie : La thérapie par l’eau.

On peut aussi citer les techniques manuelles :

  • Les techniques de relaxation ;
  • Le massage bien-être.

Les ressources suivantes sont également exploitées par les naturopathes : la biokinésie, la kinésiologie, la réflexologie, la phytologie, le magnétisme, etc.

Où travaille un naturopathe ?

La naturopathie est par essence une profession libérale. Après sa formation, le naturopathe peut donc créer son propre cabinet et y mener ses activités. Il lui est même possible d’aménager un espace à domicile où il peut recevoir des patients. Par ailleurs, ce dernier peut offrir ses services à toute institution dans le besoin. Souvent, un naturopathe travaille avec d’autres établissements dont les prestations touchent son domaine d’expertise. Il s’agit entre autres des magasins Bio, des parapharmacies ou d’établissements en lien avec ces différentes questions.

Comment se déroulent les séances de naturopathie ?

En naturopathie, la séance se déroule en plusieurs phases. Ces différentes phases permettent au spécialiste de réaliser un examen clinique afin d’établir un diagnostic naturopathique. Pendant ces phases, le patient répond essentiellement à des questions : c’est l’anamnèse. Après ces phases, le naturopathe soumet au patient une proposition de programme d’hygiène vitale. Il s’agit d’un programme individualisé qui peut inclure tout type de soins (soins traditionnels, exercice physique, hygiène alimentaire, hygiène neuropsychique, etc.).

Que retenir des offres de formation ?

Comme dans tous les métiers, afin d’exercer en naturopathie, il est important de se faire former. La pratique impose une maitrise parfaite de plusieurs techniques, une connaissance approfondie de l’anatomie humaine et une habilité dans la mise en pratique des notions de la médecine douce. Ceci est primordial dans le sens où un déficit de connaissance peut empêcher le praticien de comprendre les mécanismes et équilibres de l’organisme. Ce dernier sera donc incapable de donner des conseils au patient et de proposer une solution fiable puisqu’il ne maitrise pas les interactions de l’organisme avec l’environnement.

Seul bémol, la naturopathie est un métier qui n’est pas aussi règlementé que les autres branches de la médecine classique. Par exemple, il n’existe pas de diplôme d’État en naturopathie. De la même manière, les offres de formations sont diverses et il n’y a pas un cursus type. Pendant que certains organismes offrent des formations couvrant une période de 12 à 24 mois, d’autres étendent la durée jusqu’à 3 ans. De la même manière, pendant que la formation est axée sur les fondamentaux de la naturopathie (plantes, etc.) dans certains organismes de formation, d’autres intègrent des matières comme la sophrologie, la physiologie, l’anatomie, l’hydrologie, la nutrition, etc. Toutefois, il ne s’agit pas d’un métier ouvert. Désormais, le côté professionnel des praticiens est garanti par la Fédération Française des Écoles de Naturopathie (FENA) ce qui permet d’offrir au public un service sécurisé.

Ce qu’il faut essentiellement retenir, c’est que les formations en naturopathie fiables permettent, à la fin de la formation, d’être inscrit au répertoire national des certifications professionnelles. Vous pourrez également bénéficier d’un stage en entreprise pour gagner en expérience avant de voler de vos propres ailes.

Formation en naturopathie en France

La formation en naturopathie en France peut se faire de trois différentes façons :

  • Dans une école : il existe quelques écoles ou Instituts qui offrent des formations diplômantes. La plupart sont agréés par la Fédération française de naturopathie. Notez quand même que le cout de la formation pour un cursus de formation complet est particulièrement élevé et varie beaucoup.
  • Dans une association professionnelle : En France, en Belgique ou au Canada, plusieurs associations professionnelles offrent la possibilité à toute personne intéressée de se faire former. L’avantage est qu’ici, l’apprenant est confronté à la pratique de façon quasi permanente. Cependant, il faut savoir qu’aucune association ne peut fournir des diplômes reconnus par l’État.
  • À distance : il est tout à fait possible de suivre une formation en ligne et à distance en naturopathie. Cette option à l’avantage d’être plus relaxe. Toutefois, comme pour la formation dans les écoles, les prix varient beaucoup.
  • Autoformation : vous maitrisez déjà des notions en matière de médecine traditionnelle ? Vous êtes passionné par les produits bios ? Vous pouvez vous autoformer et devenir professionnel. Notez que l’autoformation dans le domaine de la naturopathie se doit d’être rigoureuse. Par ailleurs, elle peut s’avérer être plus contraignante que les autres modèles de formation.

Le programme de formation classique en naturopathie

Quelle que soit l’option de formation choisie, le programme de formation en naturopathie intègre des matières indispensables dans le programme de formation. L’équipe pédagogique de votre centre de formation peut donc vous dispenser des cours :

  • en  éducation et prévention ;
  • en alimentation physiologique ;
  • en hygiène de vie ;
  • en anatomie ;
  • en massages ;
  • en techniques respiratoires ;
  • et en Hygiène de vie.

Pour augmenter vos compétences, vous pouvez aussi être soumis aux matières comme :

  • La psychologie ;
  • L’iridologie ;
  • La sophrologie ;
  • La vitaminothérapie ;
  • L’aromathérapie ;
  • La gemmothérapie ;
  • L’hydrologie ;
  • La revitalisation ;
  • La phytothérapie ;
  • Et la morpho-typologie.

Les qualités d’un bon naturopathe

Un bon naturopathe se reconnait à ses qualités. Ce sont des valeurs qui permettent de créditer son travail. Comme tout spécialiste en matière de santé, les qualités d’un naturopathe relèvent du code moral.

La première qualité est bien évidemment le tempérament. Un naturopathe est forcément une personne au tempérament doux et posé. Il doit être conscient que son tempérament participe à l’efficacité de ses techniques de soin. C’est indispensable pour créer entre lui et son patient une relation de confiance.

La seconde qualité indispensable est le talent pour la vulgarisation. Avant que le patient ne pose la question, le naturopathe doit être à même d’expliquer les mécanismes physiques et psychologiques. Ceci permettra au patient de mieux cerner les causes de sa mauvaise santé afin de suivre correctement le traitement.

A lire aussi

Prendre de la teinture mère de propolis pour rester en forme

Claude

La vitamine C : l’un des actifs incontournables pour être en bonne santé 

Tambi

11 symptômes de coronavirus à connaître et comment prévenir le virus

Emmanuel

Service social du travail : apprendre à éviter les maladies professionnelles

Tambi

Les modèles de cigarettes électroniques les plus efficaces pour une meilleure santé

Tambi

Usage cosmétique de Monoï de Tahiti

Tambi